Écrire et s’auto-publier : découverte d’une passion

Blogueur Invite
p1010389_ii

Mon expérience de publication remonte à 1994. J’ai publié jusqu’à présent cinq livres d’auteur (en Anglais), chez Wiley et Cambridge U. Press.

De formation scientifique, et ayant longtemps travaillé aux Etats-Unis comme chercheur, puis professeur, rien de me prédisposais à écrire autrement que sur des sujets scientifiques niveau « graduate » et « chercheur » en anglais, jusqu’à ce que le destin me fit découvrir un ancêtre d’origine polonaise, dont personne dans la famille n’avais idée, sauf sa fille, Marie Chojecka, grand-mère de ma grand-mère.

C’est en 2010 que je découvrais par internet une invitation à son mariage, adressée par le père à… Théophile Gautier. Depuis lors, je n’ai cessé de parcourir les bibliothèques telles que la BNF et la BHVP, et bien d’autres jusqu’à l’étranger, pour découvrir un personnage extraordinaire du XIXème siècle : Charles Edmond Chojecki (1822-1899), ami intime de Flaubert, de George Sand, des frères de Goncourt, de Chopin et de Norwid ; romancier, dramaturge, poète, révolutionnaire, explorateur (Groenland, Égypte) et soldat (guerre de Crimée).

Il y avait tellement de matière inédite à mettre en forme, que je m’investissais dans l’auto-édition de sa biographie (plus exactement « historiographie », du fait de nombreux liens entre sa vie et l’histoire et les écrivains célèbres). Suite à ma découverte qu’il était possible avec Lulu d’auto-éditer des livres avec des ISBN et au format A4 de plus de 450pp., à prix modique et à la demande, je me suis lancé dans la rédaction/publication de 6 volumes de ce format et taille !

Il existe encore et toujours un grand intérêt dans la communauté des érudits littéraires polonais et français, ce qui a permis à mon « historiographie » de Charles Edmond Chojecki de connaître un grand succès (pour un ouvrage de cette taille — bien entendu).

La taille de cette historiographie en 6 tomes approchant 3000pp. au format A4 m’a conduit à écrire et publier chez Lulu une version résumée intitulée, Charles Edmond Chojecki, l’Œuvre et la Vie – laquelle est en voie de traduction/publication en polonais.

Au cours des années, j’ai publié – toujours chez Lulu d’autres ouvrages de Charles Edmond Chojecki, notamment l’intégrale de ses romans & nouvelles (11 titres), l’intégrale de sa correspondance et de son théâtre (10 pièces dont une inédite). Je vous invite à découvrir tous ces ouvrages sur mon site dédié à Charles-Edmond Chojecki, www.charles-edmond-chojecki.com.

Un autre ancêtre, une femme cette fois-ci, Marie Maître, connue de la famille (et des experts impressionnistes) grâce à ses deux portraits exécutés par Fantin-Latour, ainsi que de son mari par le même et de leur fille par Renoir, m’a inspiré la transcription/édition de différentes époques de sa correspondance inédite. Nièce du Maréchal de Saint-Arnaud, elle fut très liée à une grande famille girondine; elle passa de nombreuses années au Pérou et au Chili, ce qui aura motivé mon intérêt de reconstruire sa vie. Ainsi, trois tomes d’une passionnante correspondance croisée entres les deux continents ont été publiés chez Lulu, un quatrième étant en projet.

Toute cette expérience a produit un impact très important sur ma sensibilité littéraire, qui du fait de mes études et de ma carrière scientifique, avait disparu loin derrière moi. Ayant connu Chojecki de si près, si intimement, si je peux dire, à près d’un siècle et demi de distance (lui né en 1822, moi né en 1955), j’ai pris goût de composer alternativement trois pièces et quatre romans et de les publier chez Lulu. Ces œuvres étant très personnelles, j’ai choisi de les signer plutôt sous le « pseudonyme » de Survire. Aucune vanité là-dessus, puisque mon vrai patronyme (celui de laboureurs normands) n’a jamais possédé de particule. Ce choix mien étant pour distinguer la fiction de la réalité.

Mes compositions personnelles (au nombre de 7) sont jusqu’à présent connues que de ma famille et de mes amis intimes. C’est bien ainsi. Elles sont pensées et écrites pour eux. Ceci n’empêche aucunement qu’elles soient publiques, au contraire ; mais le but recherché n’est pas la célébrité. La part que j’en possède déjà dans mon petit monde scientifique est largement suffisante.

Le vrai besoin réside dans la création personnelle — véritable catharsis de différentes situations vécues et réminiscences, moyen de communiquer une philosophie, d’esquisser différents portraits de héros et de sages, de se projeter dans un imaginaire aux limites touchant au réel.

La presse littéraire ne s’intéresse pas aux œuvres d’auto-publication. Vu de leur petite lucarne, du haut de leurs fortins, ils scrutent plutôt les talents conformistes à une « certaine idée de la littérature », et bien évidemment, les tricheurs qui ne passent pas par les fourches caudines des Komités de Lektür, ne sont pas éligibles à leur haute considération.

Peu importe, lorsqu’on est et reste un auteur libre d’écrire et de publier par soi-même.

C’est aussi la fin d’un système qui voulait qu’écrire un « livre » fût un acte prestigieux. Et le voir publié, encore bien davantage. En faire son métier, le parachèvement de l’acte. Maintenant, sans dénigrer les filières honnêtes de la littérature contemporaine qui voient l’Art avant le Nombre (lectorat), il est possible à tout homme (genre neutre !) de se risquer à produire « son livre », et même « son œuvre », à l’abri des critiques et des grincheux du sérail.

Si, d’après la prédiction de Warhol, tout le monde a le droit d’être mondialement célèbre pour 15′ dans le Global Village, on peut aussi l’être pour l’éternité dans une communauté comptant deux, dix, cent lecteurs, voire davantage avec le temps, et cela est déjà beaucoup mieux, bénéfique et intelligent, n’est-ce pas ?…


À propos de Emmanuel Desurvire

Emmanuel Desurvire est né en 1955. Il poursuivra des études de physique, puis une longue carrière de chercheur aux États-Unis, dans le domaine des fibres optiques. Ses travaux et inventions lui ont valu de nombreux prix internationaux. Il est l’auteur de cinq livres scientifiques et dix-neuf ouvrages littéraires (biographies et fiction). Enfin, hors des sujets ci-dessus, on trouvera quatre romans et trois pièces de théâtre, signées Emmanuel de Survire. Visitez la page Focus sur l’auteur Emmanuel Desurvire.

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :