Créer une couverture de livre qui attire les lecteurs

Blogueur Invite

Cet article est un article invité d’Olivier Morel, du blog Publier son Livre

Imaginez comme il serait difficile de choisir un livre sur internet si tous avaient la même couverture simple et sans mise en forme … Vous liriez peut-être la description de chacun des livres, ou alors choisiriez au hasard.

Il n’est pas facile de faire la différence entre deux bonnes couvertures. En revanche, souvenez-vous de votre dernière recherche sur les boutiques en ligne. Vous avez très probablement éliminé d’office et en un clin d’œil les titres qui avaient une couverture négligée, peu inspirante ou complètement confuse. Tous ces livres n’avaient aucune chance face à vous. Et tous les lecteurs réagissent comme cela.

L’objectif est donc de faire ressortir votre couverture parmi les autres. Concevoir une bonne couverture, c’est être un fin psychologue, car les couvertures véhiculent des sentiments, elles éveillent vos sens. Et c’est également un bon « marketeur », en faisant appel aux réels désirs ou pensées de vos lecteurs.

Par ailleurs, dans le monde de l’internet et particulièrement des tablettes et du mobile, la couverture prend encore plus d’importance. La taille des écrans étant petite, la visibilité de la couverture est proportionnellement moindre. Créer une couverture qui sorte du lot quand bien même elle soit au format timbre-poste est un beau défi.

Une couverture doit avoir un certain nombre de qualités, et doit éviter tout autant de défauts. Nous allons les passer en revue, en prenant beaucoup d’exemples, et de contre-exemples.

Qu’est ce qui fait qu’une couverture se distingue parmi les autres ?

Pour remplir sa mission, la couverture doit véhiculer des sentiments, qui feront entrer le lecteur en communion avec elle. Ces sentiments sont parfois contradictoires, et c’est tout là l’art de la conception d’une couverture.

La confiance

A la vue de la couverture, il ne doit y avoir aucun doute : le lecteur doit être déjà pris dans l’histoire ou dans le sujet. Une couverture, c’est comme une première page, un début d’introduction. Vous avez vu la couverture, et vous faites confiance au livre pour vous emmener plus loin.

Un élément qui donne confiance : la taille du nom de l’auteur. Aucun auteur best-seller ne place son nom en tout petit dans un coin. Il le place en gros en haut ou en bas. Certes, le nom de l’auteur fait vendre. Mais placer un nom en gros, même inconnu, c’est assurer au public que l’auteur n’a pas peur de se mettre en avant, que le livre est de qualité et qu’il veut le faire savoir. Regardez les best-sellers des maisons d’éditions ou des auteurs qui ont réussi à trouver un éditeur.

La proximité

Choisir un livre avec une couverture, c’est comme avoir un coup de foudre. Il y a des personnes à qui l’on a envie de donner sa confiance immédiatement. On se sent proche d’elles. Le même sentiment de proximité doit être donné par une couverture.

La compréhension du message

Une couverture réussie provoque un sentiment de satisfaction. Le lecteur se dit « je comprends de quoi on va me parler ».  La couverture doit communiquer exactement ce que l’on veut, et ce en un instant.

La curiosité

La couverture est un appel. Le lecteur est désireux d’y répondre. Vous avez créé du suspens.

En fait, la couverture doit véhiculer un mystère. Elle doit amener à se poser des questions. Pour un livre de non-fiction, la question devra être « Mais comment est-ce possible de réaliser une telle chose ?! ». Pour un livre de fiction, la question sera plutôt « Que diable arrive-t-il à ce personnage sur la couverture » ou « Pourquoi l’atmosphère semble-t-elle si sombre ? ».

Le rapprochement des valeurs

Un lecteur choisira un livre parce qu’il lui parle. Soit c’est quelqu’un de très rationnel et il choisira le livre car il comprend le message, soit il s’agit d’une personne sensible et elle choisira le livre car la couverture lui a donné le sentiment d’une proximité dans le système de valeurs. « Oui, ce livre parle de ce que je suis et de ce qui m’est important ». Et cela est vrai quel que soit le type de livre.

La qualité

Enfin, la couverture doit refléter la qualité. Une couverture bâclée, et c’est toute la qualité du livre qui est mise en doute. On se demandera forcément si le livre a été écrit comme la couverture a été réalisée, c’est-à-dire trop rapidement.

Trouver l’inspiration

Une couverture est une œuvre de l’esprit. Elle a plusieurs origines :

  • Votre culture personnelle et vos goûts
  • L’influence de votre environnement, des films, livres ou scènes de la vie qui vous ont inspiré pour écrire ce livre.
  • Les couvertures de vos concurrents et des best-sellers de votre catégorie
  • Vos biais intellectuels sur l’idée que vous vous faites de votre couverture

Ces trois sources prennent leur origine dans la vie réelle, dans votre quotidien. C’est dans celles-ci qu’il faut puiser si vous êtes en panne d’inspiration pour créer votre couverture. Tout comme vous puisez dedans quand vous rédigez des lignes.

Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner est de noter au fur et à mesure vos idées et sources d’inspirations, et d’y revenir le jour où vous décidez de vous plonger dans votre couverture.

Qu’est ce qui fait une bonne couverture de livre ?

Nous avons vu les valeurs et sentiments communiqués par une bonne couverture. Mais cela vous parait peut-être abstrait.

Une couverture est constituée d’un ensemble de détails : les photos, le texte, les couleurs, la police, la taille des caractères … C’est la combinaison de tous ces paramètres qui créé une couverture qui fait vendre.

  • On comprend le thème et le sujet au premier coup d’œil
  • Une police lisible et éclatante
  • Une photo proprement mise en forme et retouchée
  • Un titre visible
  • Des couleurs qui attirent l’œil mais restent élégante
  • Des visuels qui intriguent

Cet article est un article invité d’Olivier Morel, du blog Publier son Livre, dédié à l’auto-édition

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.